retour
7 octobre 2021

Le moniteur de durabilité identifie pour la première fois en détail la durabilité de la viande bovine belge

Les fermes bovines belges ont pris en douceur le chemin de la production de bœuf belge de manière durable : c’est la conclusion à tirer des premiers résultats d’un tout nouveau « Moniteur de durabilité », publié par Belbeef, propriétaire du système de qualité Belbeef pour le bœuf belge.

Les premières graines de Belbeef ont été plantées en 1995. « A cette époque, Belbeef a été un pionnier en lançant une norme de qualité pour le bœuf belge qui allait au-delà de la norme légale. A l’époque, le programme s’appelait Meritus », se souvient Tom De Winter, coordinateur de Belbeef.

« Meritus a été le véritable point de départ d’un mouvement profond et général de sensibilisation et de professionnalisme parmi les producteurs de viande belges. Il s’agissait de la première initiative fondée sur l’autoréglementation. Cela signifie que chaque participant est obligé de prouver sa conformité aux normes en faisant un audit indépendant. A cette époque, le système était unique en Europe.

Cette initiative a été suivie par la création de diverses autres normes extralégales dans le secteur de la viande bovine, et en 2013 il a été décidé de les regrouper toutes en une seule norme pour le secteur de la viande bovine belge. Aujourd’hui, cela s’appelle la norme Belbeef qui est toujours gérée par Belbeef en tant qu’organisation interprofessionnelle reconnue par les autorités.

« La norme Belbeef est un accord interprofessionnel auquel souscrivent tous les acteurs de la chaîne de production de la viande bovine. Elle décrit en détail une série de conditions obligatoires concernant la santé animale, l’alimentation et la race, le transport, l’environnement, l’abattage et la transformation. Toutes caractérisées par le fait qu’elles dépassent le cadre légal et portent la viande bovine belge à un niveau supérieur. Et maintenant, aujourd’hui, nous avons les premiers résultats du Moniteur de durabilité … »

Qu’est-ce exactement ce « Moniteur de durabilité »?

Tom De Winter : « Sur la base d’une liste de contrôle de 45 initiatives, l’enquête évalue les efforts de durabilité déployés par les éleveurs belges individuels. »

« Cette première édition est une référence en soi », déclare Tom De Winter. « C’est la toute première fois que les efforts de durabilité de près de 4 000 éleveurs affiliés à Belbeef sont surveillés. Ce qui signifie que les résultats de cette première édition serviront de base de mesure historique. »

« Le Moniteur de durabilité a été lancé en 2019 et nous avons maintenant des références qui nous permettent d’évaluer nos progrès. Le moniteur de durabilité sera mis en place une fois tous les trois ans pour surveiller les progrès dans les fermes participantes. La durabilité est un processus dynamique et continu et l’ensemble du secteur est prêt à fournir des efforts continus afin de continuer à s’améliorer. »

Alors, est-ce une initiative qui vient de la filière ?

Tom De Winter: “Eh bien, l’initiative est venue de Belbeef, plus précisément des associations d’éleveurs qui sont impliquées, et elle est validée par l’ensemble de la filière de la viande bovine. Les exigences sont gérées par Belbeef, mais le contrôle sur place est effectué par un organisme indépendant. Pas moins de 10 organismes d’inspection sont autorisés à le faire. Nous pouvons clairement affirmer que l’indépendance des audits et des résultats est garantie.»

Au moment de la première analyse, les trois quarts de nos agriculteurs affiliés avaient déjà rempli le questionnaire. D’ici la fin de 2021, nous aurons une mesure de référence de tous les participants

Quelles sont les initiatives sur lesquelles le moniteur est basé et quels sont les résultats jusqu’à présent ?

Tom De Winter : « Il existe au total 45 initiatives, et chacune est très diversifiée, allant des prairies permanentes au captage du carbone, en passant par l’énergie durable ou les actions menées par les agriculteurs individuels pour promouvoir la biodiversité sur leurs terres. »

Les premiers résultats sont prometteurs. D’autant plus que nous ne forçons pas les agriculteurs à agir. Chaque mesure qui a été prise est à l’initiative des agriculteurs désireux de continuer à s’améliorer. Un aperçu des résultats jusqu’à présent :

  • Près de sept éleveurs sur dix (67 %) prennent l’initiative sur leurs terres arables d’augmenter le carbone du sol, en utilisant du fumier de ferme, du compost certifié, ou en alternant les cultures entre prairies et terres arables.
  • Près de trois éleveurs sur quatre (74 %) privilégient un environnement bien entretenu et assurent un traitement des déchets respectueux de l’environnement.
  • Plus de la moitié (53 %) des éleveurs utilisent déjà des sources d’eau alternatives (eau de pluie, eau de surface et eau de nettoyage). De cette manière, la dépendance vis-à-vis de l’utilisation des eaux souterraines est limitée et la pression sur la nappe phréatique est réduite.
  • Plus de la moitié des éleveurs (57%) contribuent au maintien des paysages des vallées belges en maintenant des prairies permanentes.

La participation est-elle obligatoire ?

Tom De Winter : « Ce n’est pas obligatoire, non, mais l’engagement des agriculteurs est quand même énorme. La volonté de participer à l’enquête et d’initier des améliorations l’illustre bien. Cet engagement change tout le paysage, les intérêts des organisations de protection de l’environnement, par exemple, étaient autrefois contraires à ceux de nos producteurs. Aujourd’hui, les deux parties sont devenues des partenaires en matière de développement durable, travaillant ensemble dans la compréhension et le respect mutuels. C’est aussi le résultat des efforts conjugués du secteur belge de la viande.»

A l’heure où nous parlons, 84 % de tous les éleveurs belges ont rempli le Moniteur. Et je m’attends à une couverture complète à 100 % d’ici la fin de 2021.

Belbeef n’est pas une organisation orientée vers l’exportation. Mais à votre avis, le Moniteur de durabilité est-il typique et représentatif des efforts de l’ensemble de l’industrie belge de la viande et comment est-ce qu’ils envisagent la durabilité et le contrôle de la production de viande ?

Tom De Winter : « Sur la base du nombre de carcasses commercialisées sous le label par rapport au nombre total, on peut dire que Belbeef représente 85 % de la filière bovine en Belgique. Je dirais que c’est très représentatif. L’autorégulation approfondie et soutenue que le secteur belge de la viande s’applique est vraiment unique. Autant que je sache, nous sommes le seul pays qui attribue entièrement la charge de la preuve aux producteurs. Ces initiatives sont conçues et organisées à la demande du secteur belge de la viande.»

« Au niveau international et en termes de durabilité, de contrôle sectoriel et d’autorégulation, la Belgique est sans aucun doute un élève modèle. »

Publications

Guide des fournisseurs de viande belges 2021

Qui est qui : présentation complète de tous les fournisseurs de viande belges avec spécifications des produits, activités, certifications, destinations…

Télécharger

Catalogue de viande de bœuf

Découpes : gamme exhaustive de découpes de bœuf européennes certifiées proposées par les fournisseurs de viande belges.

Télécharger

Contactez les fournisseurs de viande belges

Les fournisseurs de viande belges sont disposés à vous offrir une solution à la mesure de vos besoins pour la viande de porc européenne certifiée. Transmettez-nous vos coordonnées et nous trouverons le fournisseur de viande le plus susceptible de vous aider.

VLAM
Koning Albert II-laan 35 boîte 50
Belgique
Belgium
T: +32 2 552 80 11
F: +32 2 552 80 01
E: meatinfo@vlam.be